Langage
 
Famille
Locations Gites

gitemasson.png

Pêche en Alsace
Guppy

Le CMS  par EXCELLENCE

 ↑  
Mes Infos
Visites

 215440 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Calendrier
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.bouchardpierre.com/data/fr-articles.xml

La Tanche

Noms communs ou regionaux : schleie, tanque, tinche, tinque...

Caractéristiques: Corps massif et trapu, avec un haut pédoncule caudal. Petite bouche terminale avec un petit barbillon de chaque côté. Ecailles minuscules. Dos vert olive ou brun foncé. Flancs plus clairs avec des reflets cuivrés. Ventre blanc jaunâtre ou jaune verdâtre.

Longueur: 20 à 30 cm, jusqu'à 60 cm.

Moeurs: Rustique. Solitaire, nocturne et prudent. Ponte tardive de mai à juillet sur la végétation aquatique, dans une eau entre 20° et 28 °C.

Habitats: Cours d'eau lents, lacs et étangs peu profonds, où l'eau est plutôt chaude et riche en végétation, avec un fond boueux.

Répartition: Espèce répandue dans toute l'Europe jusqu'à la Sibérie. Absente en Irlande, au nord de l'Ecosse et de la Scandinavie, ainsi qu'en Dalmatie, au sud de la Grèce et en Crimée.

Alimentation: Plancton pour les jeunes. Petits animaux benthiques (vers, larves d'insectes, mollusques) et plantes pour les adultes.

tanche.png

sa pêche , son amorce

La tanche reste un des poissons les plus populaires parmi les pêcheurs, et la beauté sa robe vert bronze à reflets de vieil or n'y est sans doute pas étrangère. C'est aussi un plaisir des yeux que de la voir évoluer nonchalamment dans le dédale de la végétation aquatique ; mais cette nonchalance ne signifie pas mollesse car sa combativité au bout d'une ligne constitue un régal. D'autre part, sa chair est appréciée même si, parfois, elle a un goût de vase, d'ailleurs dû à certaines herbes aquatiques dont elle se nourrit. II suffit de la «dégorger» quelques jours dans une eau claire pour qu'elle le perde.


DESCRIPTION

Epaisse et massive, la tanche donne une impression de force tranquille. Son corps est recouvert d'un abondant mucus sous lequel les petites écailles sont fortement implantées ; elle a des nageoires épaisses, solidement insérées et arrondies ; la bouche, aux lèvres charnues et protractiles, possède deux petits barbillons. Si le dos est brun verdâtre, les flancs, plus clairs, ont des reflets cuivrés ou dorés, le ventre étant blanc jaunâtre.

La taille varie de 25 à 35 cm mais elle peut atteindre 60 cm pour 6 kg.

REPRODUCTION

La fraie se déroule de mai à juillet selon les années et les régions et donne lieu à des ébats bruyants dans la végétation aquatique de bordure. Les femelles, très prolifiques, pondent jusqu'à 400 000 oeufs qui adhèrent aux plantes.

HABITAT

Poisson aux moeurs tranquilles, la tanche vit dans les eaux calmes ou faiblement courantes des étangs, lacs, canaux et rivières à fond vaseux et herbeux. Supportant aisément de faibles teneurs en oxygène dissous, elle peut aussi coloniser les moindres trous d'eau se réchauffant beaucoup en été. On la trouve également, et souvent en bonne densité, dans les Gravières à fond sableux et profondes où se développe une végétation aquatique abondante.

COMPORTEMENT, NOURRITURE

Elle évolue généralement en petits groupes de deux ou trois individus de même taille, flânant paisiblement au milieu des herbiers, fouillant la vase de son museau, grignotant de jeunes pousses ou montant en surface où elle pipe en produisant un bruit de succion caractéristique.

La tanche est un poisson des eaux chaudes; dès que la température tombe au dessous de 10°C, elle cesse pratiquement toute activité.

Sa nourriture se compose de larves, vers, insectes aquatiques ou terrestres, mollusques, petits crustacés, pousses tendres des végétaux, graines, et à l'occasion alevins et même petits poissons.

La tanche est un des rares poissons de nos eaux douces chez lequel il soit possible de différencier le mâle de la femelle en dehors de la période de reproduction. Les nageoires pelviennes (ventrales) du mâle sont en effet plus longues et présentent des rayons plus épais et plus robustes que celles de la femelle.


LA TANCHE, MÉDECIN DES POISSONS ?

Plus qu'aucun autre, le monde secret et mystérieux des eaux a frappé les imaginations populaires et engendré au fil des temps de nombreuses légendes. L'une d'entre elles raconte que le très abondant mucus qui recouvre le corps de la tanche aurait des vertus médicinales dont les autres poissons sauraient tirer profit en venant se frotter contre elle. L'imagination des pêcheurs étant sans limites, on prétendait que le brochet lui même venait guérir ses blessures au contact de ce médecin... en échange de quoi il ne l'attaquait jamais ! C'est évidemment faux, et une petite tanche constitue un bon petit vif dans des eaux boueuses.
Curieusement, cette légende recèle malgré tout un petit fond de vérité en ce sens qu'on a pu remarquer qu'effectivement, à certaines époques, d'autres poissons viennent se frotter contre la tanche, mais sans qu'on ait pu cependant donner une explication rationnelle à ce phénomène
.

MODES DE PÊCHE

Ce n'est qu'à partir de fin mars, début avril, que la pêche de la tanche devient réellement productive. Selon les circonstances, on peut pratiquer soit à rôder, soit au coup à poste fixe. Dans ce dernier cas, même si les tanches répondent bien à l'amorçage, on aura tout intérêt à établir son poste 1e plus près possible de leurs tenues habituelles.

La tanche étant très méfiante, un mot doit caractériser sa pêche : la discrétion. Discrétion de l'approche, de l'amorçage, de l'action de pêche...

  • Pêche à rôder

Elle se pratique surtout en eau dormante, chaque fois que les tanches signalent leur présence par un indice.

Matériel : canne de 4,5 à 5 m, de préférence à anneaux, non pour parer à un éventuel départ en force, mais pour pouvoir allonger ou raccourcir la ligne à volonté ; petit moulinet contenant 50 m de 16 à 20/100 selon la taille des poissons et la densité des herbiers.

Esches : vers de terreau, bouquet de vers de vase ou d'asticots, porte bois, mie de pain frais, cube de pain d'épice...

Action de pêche : l'action de pêche consiste à se déplacer discrètement le long des rives et à repérer les indices de la présence des tanches:

• Des paquets de bulles : sonder à quelque distance pour régler le flotteur de telle façon que le bas de ligne traîne un peu sur le fond et lancer la ligne légèrement au delà des bulles pour la ramener ensuite très doucement juste dessus (toujours la discrétion).

• Herbes qui bougent au passage des tanches : repérer le trajet suivi par le ou les poissons et positionner la ligne dans une petite clairière sur ce trajet.

• Tanches en surface : le repérage des poissons se trouve grandement facilité avec une paire de lunettes polarisantes. Descendre le flotteur contre la plombée, lancer la ligne un peu au delà et ramener doucement sous le nez du poisson.

Dans tous les cas, la touche est hésitante: attendre l'enfoncement net du flotteur a de ferrer. La tanche est un poisson vigoureux et endurant mais qui tourne en rond sur place ne cherchant pas à s'enfuir au loin ; par contre, elle n'hésite pas à s'enfoncer dans les herbiers les plus épais, mettant la ligne danger.

  • Pêche au coup, canne posée

Matériel : une canne au coup classique avec élastique amortisseur ( du genre "roubaisienne" ou bien élastique à l'intérieur du scion ) convient bien pour la tanche, mais la même canne que précédemment avec un petit moulinet reste préférée car souvent les carpeaux s'invitent sur le coup ! Le matériel de pêche à l'anglaise convient également fort bien.

Montage : la plombée principale doit être suffisante pour que le flotteur soit équilibré à ras d'eau. Deux avantages : les touche en relevage sont beaucoup plus nettes et le flotteur se trouve soustrait à l'action du vent.

Esches : les mêmes que précédemment, plus blé et tous les panachés possibles.

Le coup doit être établi à proximité immédiate des massifs végétaux ou, mieux, dans une grande clairière au milieu de ceux ci. Prendre le fond en pinçant la sonde sur la petite cendrée du bas de ligne et remonter encore le flotteur d'une bonne main. Amorcer, lancer les lignes sur le coup et poser les cannes sur leurs supports.

L' AMORÇAGE

La tanche étant très craintive, il vaut mieux, quand on le peut, procéder à l'amorçage lourd la veille de la partie de pêche ; ainsi en arrivant le matin pourra t on se contenter de lancer quelques petites boulettes de la grosseur d'une noix qui n'effraieront pas les poissons.

De par sa méfiance,sa défense obstinée ,puissante et la qualité de sa chair, la tanche constitue une prise de choix pour le pêcheur au coup

               Dans le Haut-Rhin vous pourrez les taquiner dans les cours d'eau suivants :    

canal de Colmar, canal du Rhône au Rhin, Ill, Rhin , Grand canal, canal de Huningue, dans la Largue 1ère et 2ème catégorie, plan d'eau de la Doller, plan d'eau de la Fecht , plan d'eau de la Thur, la Doller , plan d'eau de l' Ill, plan d'eau de la Lauch


Date de création : 09/03/2014 @ 17:35
Catégorie : Pêche en Alsace -
Page lue 10739 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !